l’UEFA n’exclut pas un Final 4 dans une ville unique



Et si le dernier carré de la Ligue des champions se disputait sur une semaine? Ce serait, selon le New York Times, le souhait de l’UEFA pour rebooster l’intérêt autour de sa compétition phare, et répondre à la menace Super League. Un format en discussion dans les coulisses, qui ne serait pas entériné avant 2024.

Il y a un peu moins d’un an, la pandémie de Covid-19 imposait à l’Europe du foot une phase finale de Ligue des champions un peu particulière, disputée dans un format inédit: un Final 8 à élimination directe organisé dans une unique ville, à Lisbonne (Portugal), entre les huit meilleures équipes du continent.

Alors que l’UEFA, chahutée par la volonté de 12 clubs dissidents de créer leur propre Super League, s’ingénie à sauver la Ligue des champions en la dépoussiérant, l’instance dirigeante serait tentée de vouloir s’appuyer sur ce format. Qui avait été un vrai succès, générant de grosses audiences et produisant des chocs sportivement intéressants.

>> Suivez la finale de la Ligue des champions en vous abonnant à RMC Sport

« Les sponsors vont adorer »

C’est pourquoi les dirigeants du football européen « réfléchiraient sérieusement » à peaufiner ce format pour en appliquer de nombreux aspects d’ici à 2024 au moins – année où la C1 connaîtra déjà un premier lifting –, selon les informations publiées par le New York Times ce jeudi. Les phases finales de la C1 s’en verraient ainsi profondément modifiées. S’appuyant sur le concept d’une « Semaine des champions », l’UEFA envisagerait de faire se disputer chaque demi-finale sur un seul match, avant de disputer la finale du samedi soir.

Le tout dans une seule et unique ville-hôte, où seraient organisés durant la semaine divers concerts, matches de légendes et autres événements. Un format qui produirait le même effet dramatique que « le dernier week-end d’un tournoi du Grand Chelem ou le Final Four du basket universitaire » aux Etats-Unis, détaille le NY Times. « Les sponsors vont adorer, prédit Tim Crow, un important consultant économique sollicité par le média américain. Le modèle du Super Bowl est celui-là, où il ne s’agit pas que d’un match, mais d’une semaine. »

Amortir la perte de deux rencontres de demi-finales

L’énorme attrait publicitaire, les recettes générées par les événements en marges des matches, ainsi qu’un intérêt du public potentiellement accru pour un seul duel crucial et plus disputé, compenseraient les pertes liées à l’absence de diffusion des deux rencontres de demi-finales perdues, estimerait le président de l’UEFA Aleksander Ceferin. Qui aurait présenté des données chiffrées à certains dirigeants pour démontrer la viabilité économique du projet.

Si le bouleversement des phases finales de l’actuelle Ligue des champions n’en serait encore qu’au stade des discussions – accélérées depuis l’émergence du projet Super League –, le média assure que les responsables de l’instance, qui n’ont pas officiellement discuté de l’idée avec tous les clubs concernés par les changements, ont préféré parlé sous couvert d’anonymat. Mais avancent dans leur idée de nouvelle petite révolution.

Romain Daveau Journaliste RMC Sport



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *