courtisé par le PSG, que vaut Hakimi, champion d’Italie avec l’Inter?



Alors que l’Inter Milan s’apprête à vendre plusieurs joueurs de son effectif pour rééquilibrer ses comptes, le Paris Saint-Germain s’intéresserait de près à Achraf Hakimi. Le latéral a été l’un des hommes majeurs du titre intériste en Serie A cette saison et possède des grandes qualités de contre-attaquant, à défaut d’être un grand défenseur.

C’est une fin de saison douloureuse que l’Inter Milan vit actuellement. Quelques semaines seulement après avoir fêté le premier Scudetto du club depuis 2010, les tifosi disent adieu à certains des éléments majeurs de cette conquête du titre. Après Antonio Conte, qui a quitté le club mercredi, ce sont plusieurs des meilleurs joueurs de l’effectif qui s’apprêtent à être vendus afin de rééquilibrer les comptes de l’Inter, très affectés par la crise de Covid-19.

Parmi eux, Achraf Hakimi, pion essentiel du onze titulaire de Conte tout au long de la saison. Le PSG s’est déjà positionné sur le dossier, tout comme le Bayern Munich et un autre club dont le nom n’a pas filtré. La concurrence s’annonce rude pour ce joueur de 22 ans, qui a signé à l’Inter à l’été 2020 contre 45 millions d’euros en provenance du Real Madrid.

Dès son arrivée en Italie, « il a tout de suite fait de grosses performances pour ses premiers matchs contre la Fiorentina (un but, ndlr) et Benevento (un but et une passe décisive, ndlr). Et ça a été l’un des joueurs majeurs du titre de l’Inter », affirme notre spécialiste du football italien Johann Crochet.

Sept buts et 10 passes décisives en Serie A cette saison

Rapidité, technique, qualité de centre, grosse activité sur le terrain… Hakimi démontre rapidement à l’Italie du football ses qualités de footballeur. « Il a une énorme pointe de vitesse, c’est un excellent contre-attaquant, dans le même registre que Theo Hernandez, et il est décisif offensivement », assure Johann Crochet.

Résultat, Hakimi a terminé la saison avec sept buts et 10 passes décisives en Serie A. Des statistiques impressionnantes pour un latéral. Le Marocain a notamment fait parler sa belle qualité de frappe du pied gauche, avec 5 buts inscrits de son mauvais pied. Son profil correspondrait parfaitement à celui recherché par le PSG, qui a toujours privilégié des latéraux offensifs, capables d’apporter le surnombre en attaque et de se montrer dangereux dans le camp adverse. Mais depuis le départ de Dani Alves, le PSG ne parvient pas à trouver de latéral droit solide.

Des questions sur son adaptation dans une défense à quatre

Quelques mois après son arrivée à Milan, Hakimi a cependant traversé un léger trou d’air en fin d’année, avec quelques matchs débutés sur le banc. Car l’international marocain (31 sélections, 2 buts) commence à pêcher défensivement. « On a commencé à voir ses difficultés dans ce secteur. Conte l’a beaucoup fait travailler là-dessus et il a progressé. À partir de là, il a apporté plus de sécurité défensive, mais c’est encore son point faible », décrit Johann Crochet.

Depuis deux saisons, du côté du Borussia Dortmund puis de l’Inter, Hakimi évolue dans une position de piston droit, sur le côté d’une défense composée de trois défenseurs centraux et de deux latéraux. L’adaptation du côté du PSG dans une défense à quatre pourrait donc prendre un peu de temps et a tout de même de quoi inquiéter les décideurs parisiens au moment de débourser une grosse somme pour le joueur de l’Inter.

« J’ai quelques craintes (par rapport à la défense à quatre, ndlr). À l’Inter, il pouvait compter sur le défenseur central axe droit, Milan Skriniar, qui est très solide. Hakimi est un meilleur joueur de côté que Florenzi, mais défensivement, c’est le même niveau », assure Johann Crochet. Mais à seulement 22 ans, Hakimi « a encore une grande marge de progression dans ce secteur ».

« Un upgrade par rapport à Florenzi »

« Il peut aussi progresser dans l’exécution technique du dernier geste, que ce soit une passe, un dribble ou une frappe », poursuit le spécialiste du football italien. Sérieux sur le terrain comme en-dehors – « on n’a pas entendu parler de lui cette saison pour le moindre problème, il s’est très bien fondu dans le collectif » -, Hakimi semble avoir le profil pour s’intégrer à l’effectif du PSG.

Pour recruter ce latéral droit déjà très suivi à l’étranger, le PSG va devoir aligner une somme conséquente. Les médias italiens évoquent un montant de 50 millions d’euros alors que le contrat d’Hakimi avec l’Inter court jusqu’en 2025. Mais alors que les mouvements de joueurs vont être rendus compliqués par la crise financière que connaissent les clubs de football et que les bons latéraux disponibles se font de plus en plus rares, cette opportunité pourrait être belle à saisir. « Clairement, ce serait un upgrade par rapport à Florenzi », conclut Johann Crochet.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.