Quillot et un fonds chinois seraient intéressés par le rachat



Selon Sud-Ouest, au moins trois lettres d’intention ont été déposées pour le rachat des Girondins de Bordeaux. L’un des projets serait porté par Didier Quillot, l’ancien directeur général de la LFP. Et un fonds d’investissement chinois, Fosun, aurait également manifesté son intérêt.

Bordeaux a au moins une certitude dans ce printemps très brouillardeux. Le maintien sportif a été validé, avec une victoire à Reims ce dimanche lors de la 38e et dernière journée de Ligue 1 (2-1) et une 12e place finale. Ouf… Mais la lutte change désormais complètement de terrain. C’est au niveau financier que les Girondins sont très attendus, depuis la désertion de l’actionnaire majoritaire King Street. Qui va reprendre le club et dans quelles conditions ?

Selon Sud-Ouest, au moins trois lettres d’intention ont été déposées pour le rachat des Girondins de Bordeaux ce lundi. Deux émanent d’entrepreneurs très attachés au club, Pascal Rigo et Bruno Fievet. Une troisième serait portée par Didier Quillot, l’ancien directeur général de la Ligue de football professionnel, avec le soutien d’investisseurs.

Fosun a déjà fait une tentative en 2015

Le fonds d’investissement chinois Fosun serait également sur le coup, comme l’a aussi indiqué le compte @Girondinfos, qui avance les noms du super-agent Jorge Mendes et de l’entraîneur de l’Olympiacos Pedro Martins. Fosun, gigantesque conglomérat chinois, actionnaire majoritaire du Club Med ou encore Lanvin, possède déjà un club de foot européen : Wolverhampton. Jorge Mendes y est déjà très bien implanté, avec une équipe au fort accent portugais.

En mars 2019, les révélations des Football Leaks avaient déjà montré un intérêt de Fosun pour les Girondins de Bordeaux en 2015. Le plan était alors de racheter le club à M6 et d’arriver avec une légende dans les bagages, Zinedine Zidane. Le Français n’avait pas encore démarré sa carrière d’entraîneur au plus haut niveau. En janvier 2016, le président du Real Madrid lui propose de succéder à Rafa Benitez. Zizou accepte, se lançant vers une série de triomphes sur le banc espagnol, et Fosun lâche l’affaire pour Bordeaux. Les Chinois iront-ils plus loin cette fois ?





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *