quatre hommes interpellés après l’agression du père de Marquinhos



Selon L’Équipe, les enquêteurs de la police judiciaire de Versailles auraient arrêté ce mardi matin quatre hommes suspectés d’avoir participé à l’agression du père de Marquinhos à son domicile, le 14 mars dernier, lors du match de Ligue 1 entre le PSG et Nantes.

Il aura fallu un peu plus de deux mois pour remonter cette piste et interpeller les suspects. Selon L’Équipe, la brigade de répression du banditisme (BRB) de la police judiciaire de Versailles aurait arrêté ce mardi matin quatre hommes soupçonnés d’avoir participé à l’agression du père de Marquinhos, le 14 mars dernier dans les Yvelines. Alors qu’il se trouvait dans le jardin de sa villa de Chatou, ce dernier avait été surpris par deux individus, gantés et visages dissimulés. Forcé d’ouvrir la porte de la maison, le père du capitaine du PSG (52 ans) avait été frappé à plusieurs reprises, avant d’assister à la fouille de son logement.

Les deux petites sœurs de Marquinhos, âgées de 14 et 16 ans, étaient sur place. Les faits se sont déroulés au moment du match de Ligue 1 entre le PSG et Nantes (2-1). Après quarante minutes de séquestration, les agresseurs étaient repartis avec des sacs de valeur et 1.500 euros. Ils avaient ensuite rejoint un troisième complice resté en retrait.

Des suspects âgés de 18 ans à 29 ans

Les enquêteurs de la BRB seraient remontés jusqu’aux quatre suspects interpellés grâce à la surveillance d’une voiture, qui aurait servi le soir de l’agression. Les hommes arrêtés dans le nord de Paris et dans le Val-de-Marne seraient âgés de 18 ans, 21 ans et 29 ans (pour deux d’entre eux). Des perquisitions seraient menées afin de trouver une preuve de leur implication.

Lors de la même soirée, le domicile d’Angel Di Maria avait également été la cible d’un cambriolage. Deux individus se sont introduits dans l’hôtel particulier de l’international argentin, situé à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine). Avant de repartir avec le contenu d’un coffre-fort estimé à près de 500.000 euros. La femme et les enfants du joueur étaient présents sur place mais ils n’avaient pas été confrontés aux cambrioleurs. Aucun lien n’aurait été établi de lien entre cet incident et l’agression du père de Marquinhos.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *