Guardiola reconnaît que des détails ont permis à City de se qualifier



Le 29 mai prochain, Manchester City disputera la première finale de Ligue des champions de son histoire après avoir éliminé le Paris Saint-Germain mardi soir. Interrogé après la rencontre, Pep Guardiola a souligné que cette double confrontation s’est jouée sur des détails.

Pour la première fois depuis dix ans, Pep Guardiola va participer à une finale de la Ligue des champions le 29 mai prochain à Istanbul. Grâce à sa victoire face au Paris Saint-Germain mardi soir (2-0), Manchester City aura l’occasion d’aller remporter la première C1 de son histoire, ce qui représenterait une consécration pour Guardiola.

>> Manchester City-PSG: les infos en direct

Interrogé par BT Sport sur son absence en finale pendant aussi longtemps, le Catalan a souligné que les détails font souvent la différence à ce niveau de la compétition. Manchester City a bénéficié d’un brin de chance lors des deux matchs face à Paris pour s’imposer, notamment sur les deux buts du match aller (2-1). Et pour expliquer ses propos, Guardiola a fait référence aux derniers titres du rival local en C1.

« Les gens pensent que c’est simple d’aller en finale »

« Manchester United a gagné la Ligue des champions grâce à la glissade de Terry (lors de la séance de tirs au but de la finale 2008), et a gagné en 1999 à la toute dernière seconde », a lancé Guardiola. Une réussite qui, selon l’entraîneur de Manchester City, avait jusque-là fui son équipe depuis son arrivée en Angleterre en 2016.

Et qui a donc permis aux Citizens d’éliminer le PSG en demi-finale. « Les gens pensent que c’est simple de gagner la C1 quand tu es déjà allé jusqu’en finale. Mais aller en finale seulement maintenant donne du sens à ce que nous avons fait ces quatre, cinq dernières années », a déclaré Guardiola à BT Sport.

Une troisième C1 pour Guardiola?

Irrité par les questions récurrentes sur son absence à ce niveau en C1, Guardiola s’était déjà épanché en conférence de presse après le match aller sur le sujet des détails et le but de Riyad Mahrez sur coup franc: « C’était impossible que la balle passe entre ces deux mecs, et ça fait but. Et après ça, Pochettino n’est pas un bon manager et moi je suis un bon manager? Sérieusement? »

Quatre fois demi-finaliste de la C1 entre 2012 et 2016 avec Barcelone et le Bayern Munich, l’Espagnol n’était pas parvenu, jusque-là, à emmener Manchester City au-delà des quarts de finale. C’est dorénavant chose faite et Guardiola tentera de remporter la troisième C1 de sa carrière d’entraîneur – après celles de 2009 et 2011 -, face à Chelsea ou le Real Madrid. Une finale qui se jouera très certainement sur des détails. Guardiola en a l’expérience même s’il n’a plus atteint ces sommets européens depuis dix ans.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *