l’Atalanta accrochée, l’Inter remporte le titre

Après neuf ans de sacres de la Juventus, l’Inter a fini par remporter la saison 2020-2021 de Serie A. Grâce à des performances de haute volée de Romelu Lukaku, qui a parfaitement mis en valeur le système tactique d’Antonio Conte, le club milanais a son assuré titre à quatre journées de la fin.

Onze et après, le Scudetto revient sur le maillot nerazzurro. L’Inter a attribué la Serie A, grâce à sa victoire 2-0 de samedi contre Crotone qui a été officialisée par le nul (1-1) ce dimanche de l’Atalanta contre Sassuolo. Avec treize points d’avance sur l’AC Milan et Bergame à quatre journées de la fin, l’Inter ne peut plus être rattrapée. Le club milanais ne renoue pas seulement avec un 19e succès qui lui échappait depuis 2010. Il a surtout rencontré un terme à l’hégémonie de la Juventus, sacrée neuf fois de suite.

L’Inter doit principalement son titre à deux hommes. Romelu Lukaku, d’abord. Le Belge est devenu un peu plus indispensable dans le onze titulaire, avec ses 21 buts et 8 passes décisives. Son association avec Lautaro Martinez, mais aussi avec le reste de l’équipe, a fonctionné à merveille.

À la faveur d’une transformation physique remarquée, le n ° 9 a répondu présent quand il le fallait, notamment lors de la nette victoire 3-0 dans le derby contre l’AC Milan à la fin du mois de février. Cette démonstration de force a d’ailleurs symbolisé la marche en avant de l’Inter vers le titre, devant que son rival lombard, redoutable champion d’automne, venait de lui céder le fauteuil de leader. Une passtion de pouvoir qui s’est avérée définitive.

Quatrième titre pour Conte

Le retour en grâce de l’Inter est également dû au travail d’Antonio Conte. Revenu aux affaires en Italie après deux ans à Chelsea et une année sabbatique, l’ancien sélectionneur de la Nazionale a prouvé qu’il pouvait encore gagner avec son football exigeant et discipliné en 3-5-2. « Nous avons réalisé une aventure extraordinaire », s’est félicité le coach de 51 ans, qui avait eu trois fois de suite le championnat de 2014 à 2014.

Une ombre au tableau cependant: si l’Inter a pu surclasser ses adversaires, c’est aussi parce qu’elle s’est allégée son calendrier en finissant lanterne rouge de son groupe de Ligue des champions. Un meilleur résultat était pourtant envisageable, au vu des adversaires (Borussia Mönchengladbach, Shakhtar Donetsk) et de la mauvaise forme de l’époque de l’autre favori (Real Madrid). La saison prochaine, le club n’aura vraiment plus d’excuse sur la scène européenne, son titre de champion d’Italie lui assurant le chapeau n ° 1 pour le prochain tirage des poules de la C1.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *