le témoignage fort de Lingard sur la dépression vécue par sa mère



Pour le premier épisode de « Presenting », une nouvelle émission britannique disponible sur Youtube, Jesse Lingard a accepté de raconter comme la dépression vécue par sa famille, et principalement sa mère, a eu des conséquences sur sa propre santé mentale.

C’est un témoignage rare. Une prise de parole puissante et touchante. Sur un sujet encore largement tabou. Pour le premier épisode de « Presenting », un nouveau programme britannique disponible sur Youtube, Jesse Lingard a accepté de raconter son combat contre le mal silencieux qui touche sa famille depuis une quinzaine d’années, et particulièrement sa mère : la dépression. L’international anglais de 28 ans explique à quel point il a dû refouler ses doutes et ses peurs.

« Quand vous êtes jeune, et que voyez votre mère traverser ce genre de phases, vous ne comprenez pas toujours ce qu’elle vit. Elle disait souvent : ‘je suis déprimée, je suis déprimée’, mais moi, en tant qu’enfant, je ne savais pas ce que ça signifiait véritablement. Vous sortez, vous jouez au foot, vous vivez votre vie, pendant que votre mère reste au lit la majorité du temps, les rideaux fermés », se souvient-il. C’est en 2019 que la maladie de sa mère a eu l’impact le plus fort sur sa propre santé mentale, à un moment où son temps de jeu diminuait chez les Red Devils. « J’étais heureux d’être remplaçant. Je ne voulais pas jouer, mon esprit n’était pas là. J’avais l’impression de ne plus être moi-même, je n’étais plus Jesse Lingard… Quand je jouais, j’avais l’impression que le jeu me passait sous le nez, je ne voulais pas être là. » Conscient d’avoir alors perdu sa passion pour le football, il a même songé à « faire une pause ».

« Des médecins m’ont aidé, ils ont été géniaux »

Mais il a pu compter sur le soutien de Manchester United : « Je leur ai dit ce que je traversais, ce que ma mère traversait, et ils sont toujours là pour m’aider. J’ai eu des médecins qui m’ont aidé, ils ont été géniaux. Et pendant le confinement, j’ai repris mes esprits. Le confinement m’a transformé en quelque sorte. Je regardais mes anciens matchs, les matches de la Coupe du monde et je me disais : ‘Oui, c’est le vrai Jesse Lingard.’ (…) Lorsque vous arrivez enfin à en parler, c’est comme si vous sortiez d’un cocon, vous vous sentez comme un papillon qui déploie ses ailes pour la première fois. C’est un sentiment extraordinaire. » Comme le fait de voir sa famille aller de l’avant, grâce à une assistance médicale et psychologique.

L’esprit libéré, Lingard marche sur l’eau depuis son arrivée à West Ham en janvier dernier. Avec neuf buts et quatre passes décisives au compteur en dix matchs disputés. Sa forme étincelante permet même aux joueurs de David Moyes, actuels cinquièmes de Premier League, de rêver d’une qualification pour la prochaine Ligue des champions. « Je peux de nouveau me concentrer pleinement sur le football et ma famille, et c’est vraiment tout ce que je voulais. Il va encore y avoir des hauts et des bas et quand tu es moins bien, il faut simplement trouver quelque chose en soi, ne jamais laisser tomber. C’est ce que j’ai fait. J’ai choisi de persévérer encore et encore car je n’ai jamais été un lâcheur », détaille Lingard, heureux de partager son expérience pour « inciter » les gens à s’ouvrir.

>> La Premier League est à suivre sur RMC Sport, cliquez ici pour vous abonner à nos offres



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *