Aulas vante les mérites d’une « osmose » entre l’OL et le PSG



Pour Jean-Michel Aulas, le président de l’OL, l’action de son club, associé au Paris Saint-Germain contre la projet Super League, a permis de faire basculer les indécis pour les ramener dans le giron de l’UEFA.

C’est assez cocasse, quand on y pense. En partie conspué à son arrivée à Paris, où personne ne se faisait d’illusions sur l’intérêt, pour cet Etat gazier du Moyen-Orient, d’investir énormément d’argent dans le football, le Qatar incarne désormais la résistance aux puissants. Pour avoir juré fidélité à l’UEFA dès le début de cette crise, face aux frondeurs qui avaient rejoint la Super League, le patron du PSG, Nasser Al-Khelaïfi, est désormais dépeint comme le gardien du temple.

Aleksander Ceferin lui a adressé des remerciements personnels lors de son discours tenu au congrès annuel de la confédération européenne qui s’est tenu cette semaine, à Montreux: « Merci du fond de mon cœur à Nasser (Al-Khelaïfi, président du PSG). Vous avez montré que vous êtes un grand homme et que vous respectez le football et ses valeurs. La même chose pour Jean-Michel Aulas (OL), qui est là aujourd’hui. Merci d’être venu. Vous êtes des dirigeants que les supporters de vos clubs ont la chance d’avoir. »

>> La crise de la Super League en direct

Aulas: « La FIFA et l’UEFA devraient s’unir encore plus »

Cité parmi les bienfaiteurs, Jean-Michel Aulas a lui-même salué l’action de son homologue parisien sur les réseaux sociaux: « L’osmose exemplaire de Nasser et de l’OL a permis instantanément de défendre les valeurs chères au cœur du public, de faire basculer les indécis, a écrit Aulas, qui prend donc sa part dans le tournant qui est en train de s’opérer actuellement. La FIFA et l’UEFA devraient s’unir encore plus avec les projets de Coupe du monde des clubs homme et femme, où l’exploit serait toujours possible. »

La Super League, portée par douze clubs européens parmi les grands et les plus titrés du continent, se disloque depuis 24h. Les mutins, emmenés par le Real Madrid et la Juventus Turin, ont explosé en plein vol et se désolidarisent du projet les uns après les autres. Manchester City a été le premier à céder, puis les cinq autres clubs anglais ont suivi. Les Italiens leur ont emboîté le pas ce matin, en même temps que l’Atlético de Madrid. Seuls le Real Madrid et le Barça s’accrochent à ce qu’il reste de leur ligue dissidente.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *