« Nous n’avons pas invité le PSG », clame Perez

Florentino Perez s’est préparé ce lundi soir dans l’émission El Chiringuit pour défendre la création de la Super League. Le président du Real Madrid a assuré ne pas avoir proposé au PSG de rejoindre la nouvelle compétition créée par douze clubs frondeurs.

Douze clubs, douze géants du football européen, six équipes anglaises accompagnées de trois italiennes et de trois espagnoles. La création de la Super League par douze clubs frondeurs (AC Milan, Arsenal, Atlético, Chelsea, Barça, Inter, Juve, Liverpool, Manchester City, Manchester United, Real Madrid et Tottenham) a provoqué un véritable séisme, une guerre au sommet du football européen. Mais aucune formation française ou allemande. Pas même le Bayern Munich, le dernier vainqueur de la Ligue des champions, ou le PSG, finaliste l’an dernier.

>> Toutes les infos sur la Super League sont dans le direct RMC Sport

Une décision actée par le club de Bundesliga et celui de Ligue 1 qui ont préféré rester fidèle à l’UEFA et à la C1. Un choix forcé selon Florentino Perez qui a indiqué ce lundi dans l’émission El Chiringuito ne pas avoir convié ces deux équipes au sein de la Super League.

« Pour l’instant, nous n’avons pas invité le PSG, a lâché le président du Real. On commence avec les douze clubs fondateurs. »

Perez: « On pense que le PSG pourrait nous rejoindre mais … »

Président du Real Madrid et premier patron de la Super League, Florentino Perez a défendu son projet lors de son passage dans l’émission de télévision espagnole. Absenst pour le moment, le PSG et le Bayern ou encore le Borussia Dortmund pourrait encore bénéficier d’une place danqs la nouvelle compétition selon le dirigeant espagnol. Clairement la porte n’est pas fermée.

« On pense que le PSG pourrait nous rejoindre mais je ne peux pas m’avancer parce qu’on en a pas encore parlé, ni avec les deux clubs allemands, a poursuivi Florentino Perez. Nous avons douze clubs fondateurs et nous pouvons en avoir quinze . « 

Reste désormais à savoir quelle sera la position du PSG et du Bayern. Jusqu’ici, aussi bien le club français que le club allemand ont confirmé leur engagement auprès des institutions en place. Si Nasser al-Khelaïfi a refusé de prendre les rênes de l’ECA, le président parisien en reste le vice-président.

De son côté, le présiednt bavarois Karl-Heinz Rummenigge a intégré le comité exécutif de l’UEFA. Il n’est donc pas certain que le Bayern et le PSG s’asseyent imméditament à la table des négociations pour rejoindre la Super League.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *