Jean-Michel Aulas dénonce « les vertus de l’argent contre l’esprit de fair-play »



Jean-Michel Aulas a réagi ce lundi au projet de Super League, lancé pour concurrencer la Ligue des champions. Le président de l’OL dénonce le manque de fair-play d’une telle compétition, et appelle à plus de solidarité. Aucun club français ne fait pour le moment partie du projet.

Jean-Michel Aulas a réagi ce lundi à l’annonce de la création de la Super League, cette nouvelle compétition semi-fermée qui vise à concurrencée la Ligue des champions. « Cette Super League n’obtient pas l’adhésion populaire, car elle met en avant les vertus de l’argent contre l’esprit de fair-play, alors que nous devons être plus solidaires », a dénoncé le président de l’OL sur Twitter.

Douze clubs font pour l’instant partie du projet: Manchester United, Liverpool, Manchester City, Arsenal, Chelsea, Tottenham, Barcelone, le Real, l’Atlético, l’Inter Milan, le Milan AC et la Juventus. Aucun club français n’est présent. Le PSG a réaffirmé son soutien à l’UEFA et à la Ligue des champions. Le nom de l’OL n’a pas été évoqué.

>> Toutes les infos sur la Super League et la crise à l’UEFA sont dans le direct RMC Sport

« Un football où la méritocratie sportive et l’émotion ne sont pas oubliées »

Le président lyonnais s’est également exprimé sur la décision du président du PSG Nasser Al-Khelaifi de ne pas se porter candidat pour présider l’Association européenne des clubs (ECA). « Nous devons construire des ponts, pas des murs. Construire ensemble avec Nasser l’avenir d’un football où la méritocratie sportive et l’émotion ne sont pas oubliées », a écrit Jean-Michel Aulas.

Malgré les demandes de plusieurs clubs européens, Nasser Al-Khelaifi a refusé lundi le poste de président de l’ECA, laissé vacant par Andrea Agnelli, président de la Juventus qui a abandonné ses fonctions pour diriger la Super League. Le président du PSG souhaite rester vice-président de l’ECA et a répété à ses homologues qu’il était disposé à aider à la reconstruction du football européen, mais qu’il ne voulait pas se mettre en avant.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *