le gros coup de gueule de Moulin contre l’arbitrage et le VAR



Pour Stéphane Moulin, le but inscrit par Stéphane Bahoken lors de la rencontre de Ligue 1 entre le SCO d’Angers et le Stade Rennais (0-3), ce samedi, n’aurait pas dû être refusé. Passablement agacé, le coach angevin s’est emporté contre l’arbitrage.

Stéphane Moulin ne décolère pas. L’entraîneur du SCO d’Angers ne comprend pas pourquoi un but a été refusé à son équipe ce samedi lors de sa défaite face au Stade Rennais (3-0). Pour lui, Stéphane Bahoken n’aurait pas dû être sanctionné en fin de première période. Sur un ballon en cloche, l’avant-centre camerounais a profité d’une faute de main d’Alfred Gomis pour faire trembler les filets. Sauf que l’arbitre Thomas Léonard a estimé que Bahoken avait quelque peu gêné le portier rennais. Il a donc annulé le but et sa décision a été confirmée par le VAR.

Difficile à digérer pour les Angevins. « Il n’y a pas faute. Que l’arbitre se trompe sur l’instant, ça peut se comprendre. Mais on a tous revu les images, c’est juste scandaleux. C’est scandaleux qu’on confirme une erreur par les images ! Je ne comprends pas. L’arbitre m’a dit à la mi-temps qu’il y avait eu un coup de coude. Je lui ai dit qu’il n’y avait pas eu de coup de coude. Que voulez-vous qu’on fasse ? On doit se taire sinon on va être expulsé et sanctionné… », a pesté Stéphane Moulin après la rencontre. Cette action pourrait même le pousser à revoir son jugement sur l’arbitrage vidéo.

« Ça tombe souvent sur nous »

« Sur l’instant, j’ai vu qu’il n’y avait pas de faute, mais on pouvait avoir un doute. Mais après avoir vu les images, il n’y a pas de doute. Il s’est trompé. Et comme d’habitude, parce qu’il faut arrêter de faire de la langue de bois, ils (les arbitres, ndlr) ne reconnaissent pas qu’ils se sont trompés. L’action a été checkée par le VAR, donc merci le VAR… Moi je suis un adepte de ça (du VAR) mais je pense qu’on a déplacé le problème. Heureusement, ce n’est pas une généralité. Mais franchement, je ne comprends vraiment pas », a insisté Moulin. Alors qu’ils pensaient avoir ouvert le score à la 44e minute de jeu, ses joueurs ont été douchés quelques secondes plus tard sur un but de Jérémy Doku. Avant de craquer à nouveau à deux reprises en seconde période.

« Ça tombe souvent sur nous. On a un joueur (Romain Thomas) qui s’est fait défoncer par un gardien (Anthony Lopes) contre Lyon ici et il n’y avait rien eu. Là notre joueur ne bouge pas et ne saute pas, et ça siffle faute. C’est incroyable. Il faut l’accepter. Les acteurs du football doivent accepter toutes les décisions, y compris celles qui sont mauvaises. Je ne vais pas pleurer. Mais c’est un peu contre nous », a pesté Stéphane Moulin. Même incompréhension du côté de Stéphane Bahoken : « Je vois que le ballon est dans les airs, je regarde le ballon, je me tourne et je vois que le gardien me touche. Le ballon me tombe dans les pieds et je marque. Le gardien s’est troué alors que je ne l’ai pas percuté. L’arbitre m’a dit qu’il y a faute si on touche le gardien dans sa surface, même involontairement. C’est une règle un peu nulle. Je regardais juste le ballon, c’est le gardien qui vient me percuter ! »

Sur une série de cinq matchs sans victoire en championnat, le SCO occupe la onzième place du classement.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *