suivez la conf’ de Garcia avant le déplacement à Nantes



C’est tout pour aujourd’hui

Merci à tous d’avoir suivi la conférence de presse de l’OL sur le site de RMC Sport.

Rudi garcia toujours sur la réponse à Longoria

« Peut-être pas dans les grands clubs mais dans les autres clubs car quelques nations ont beaucoup d’entraîneur mais dans les deuxièmes parties de tableau des championnats. On en a parlé avec l’UNECATEF et on devrait être meilleur dans le lobbying sur la qualité de formation des coachs français. Il faudrait peut-être être plus soutenu par les médias français. Je suis allé en Italie et je vois comment ils sont jugés par rapport aux Italiens car il y a une protection des entraîneurs maison. Cela leur donne une force pour s’exporter à l’étranger. Mais honnêtement, il n’y a pas moins de qualité chez les entraîneurs français qu’à l’étranger. Il y a des très bons partout et notamment en France. Pogba, Digne, Kanté, Tolisso sont très collectifs et peuvent évoluer dans plein de système de jeu différents et ils font le bonheur de leurs équipes à l’étranger. Ce n’est pas pour rien que les meilleurs jeunes au monde sont en France et ne sont plus pour beaucoup dans le championnat de France. C’est aussi parce qu’ils savent tout faire. Sinon il y a longtemps qu’ils seraient revenus chez nous. »

Rudi Garcia sur les propos de Longoria

« Pablo c’est déjà l’un des meilleurs à son poste. On se connait et s’apprécie. Il a fait un incroyable travail à Valence, il est jeune. Je pense qu’il deviendra l’un des meilleurs. Mais je ne peux pas être d’accord avec ce qu’il a dit. Je ne vais pas perdre mon temps. Il y a trop d’exemple de joueurs qui ne sont pas individualistes et qui bien évidemment ont été formés par des entraîneurs français et pas que par les formateurs. Il n’y a qu’à qui joue en ce moment à l’étranger, il y a beaucoup de joueurs français pour voir qu’il n’y a pas que des individualistes. Il y a aussi des entraîneurs français avec des parcours fabuleux à l’étranger. Je pense à Arsène Wenger, Denouix, Montanier, Houllier. Houllier a fait plein de choses à Liverpool et a été le pilier de la formation des entraîneurs à la française. Il y a aussi Zidane. Et justement en parlant de Zidane, les entraîneurs français ont gagné les plus gransd trophées sur la planète foot. Longoria a peut-être raison sur le fait que l’on ne soit pas assez nombreux dans les championnats majeurs. »

Rudi Garcia sur le niveau de la L1 cette saison

« Cette saison c’est inédit. Je pense que ce n’est jamais arrivé (d’avoir le 4e à 64 pts, ndlr). C’est passionnat, c’est magnifique d’avoir quatre équipes se tenant en peu de points à six journées de la fin. Le gros point noir de cette situation, c’est qu’il n’y a pas de supporters dans les stades. Ce serait la saison à voir de ses propres yeux, dans son stade et avec ses supporters. C’est là où c’est vraiment dommage. J’entendais des débats sur le niveau de la Ligue 1. Quand on a quatre équipes avec autant de points après 32 journées, on ne se pose même plus la quesiton de l’attractivité du championnat. C’est un championnat très difficile. J’ai connu l’Italie et c’est encore plus dur avec deux places et demies qualificatives pour la Ligue des champions alors qu’il y a beaucoup beaucoup de très bonnes équipes. On le voit. »

Rudi Garcia sur les nuls

« Il y a une chose à faire c’est d’être plus efficace quand on fait des nuls. Parfois de positionner les joueurs de manière différente cela met les joueurs en éveil. Cela oblige aussi les attaquants à défendre différemment. »

Rudi Garcia sur son milieu Paqueta-Guimaraes-Caqueret

« On a trios jouers différents qui apportent de l’équilibre à l’équipe. Ils sont complémentaires. L’avantage d’avoir Paqueta c’est que l’on peut jouer avec un triangle à pointe haute ou basse dans le même match. »

Rudi Garcia sur l’importance du premier but à Nantes

« C’est mieux car pratiquement à chaque fois que l’on a ouvert le score on a gagné. Cela veut dire que l’on ne se replie pas sur nos acquis en étant trop bas. On doit être en capacité à l’extérieur de se procurer assez d’occasions pour gagner les matchs. Pourvu que cela continue à se jouer à l’efficacité offensive car cela voudra dire que l’on a des occasions. »

Rudi Garcia sur l’apport Slimani

« Tout le monde doit travailler et Islam le fait naturellement. Il a un jeu de tête offensif, c’est différent de ce que peut faire Memphis en pointe. On a plus de solutions sur les centres quand on passe sur les côtés. Ce qui est intéressant c’est aussi sa capacité à être collectif. Je me demande s’il ne prend pas plus de plaisir à faire jouer et faire marquer qu’à marquer lui-même. A lui de faire les bons choix. Parfois c’est à lui de finir et parfois il doit faire briller les coéquipiers autour de lui. Il est très bon dans l’aspect collectif. Il peut parfois être trop dans le décrochage. Certes on a Toko-Ekambi qui dévore l’espace mais Islam doit aussi le faire car on doit étirer le bloc adverse. Islam et Memphis sont très complémentaires. »

Rudi Garcia sur Paqueta positionné plus haut

« Il est très bien et capable de faire des passes décisives. Il a une bonne relation avec Memphis, il peut servir les autres. Il est collectif dans l’esprit. Il marque aussi des buts et n’oublie pas de temps en temps de jouer pour lui ou d’être dans la surface. Avec la frappe qu’il a, il fait partie des joueurs capables de marquer hors de la surface. Comme Memphis il devrait tenter plus sa chance hors de la surface. L’équilibre on l’a aussi grâce à la présence de deux milieux plus défensifs et plus relayeurs. »

Rudi Garcia sur la pression et le fait de jouer en dernier

« On est 4e et il ne peut rien nous arriver de pire. Il faut se lâcher pour gagner les matchs. Il faut prendre tous les risques pour gagner. On ne peut pas faire de calculs. On ne peut pas en faire dans la position que l’on occupe. »

Rudi Garcia sur Aouar

« Il peut jouer à plusieurs postes ce n’est pas un problème. Ce qui peut lui manquer c’est le rythme. Il faut le ramener petit à petit. On le ramènera pour le quart de finale de Coupe et la suite. Il faut aussi que l’on récupère Tino Kadewere. »

Rudi Garcia sur le groupe

« On a un groupe qui a tendance à s’endormir quand cela va bien. Le discours de Léo me plaît car c’est un leader. On sait que l’on a six finales à jouer, que cela sera difficile à Nantes qui voudra se sauver. On sait ce que l’on doit faire dimanche. On doit s’appuyer sur nos matchs en terme de production de jeu et d’efficacité. »

Rudi Garcia sur Slimani

« C’est dommage que le but qu’il marque ne soit, à juste titre, pas accepté. On doit améliorer ces hors-jeu d’innatention. Islam mérite de marquer. C’est important de défendre à onze. »

Rudi Garcia sur l’efficacité

« Memphis, même à gauche, a cette liberté et parfois l’obligation d’aller dans l’axe. Paqueta est bien en ce moment. Mais je pense que c’est surtout lié à l’efficacité dans les deux surfaces. C’est plus simple de gagner les matchs quand on ne prend pas de but. C’est aussi plus facile quand on met nos occasions. »

Rudi Garcia sur la dynamique

« J’ai aussi la possiblité de changer. Il y a toujours des choses à améliorer. Il faut garder notre efficacité dans les deux surfaces. On a converti nos occasions contrairement aux autres matchs. Chaque but peut compter dans le résultats final et pas seulement lors du match. »

Garcia confirme les absences de Kadewere et Benlamri

« Tino Kadewere et Djamel Benlamri sont absents. Ils travaillent en individuel. Les autres postulent pour être dans le groupe. Même Houssem Aouar. »

C’est tout pour Léo Dubois

Rudi Garcia va bientôt prendre sa place face aux médias.

Léo Dubois sur l’importance de la défense

« Il y a des écarts très serrés. Ne pas prendre de but c’est se donner une chance. Notre ambition c’est de gagner tout simplement. »

Léo Dubois sur l’usure mentale

« Avec une victorie c’est plus facile de recharger les batteries. Oui on a commencé tôt la saison et on a peut-être un petit contrecoup. J’espère que l’on ne se cachera pas derroère quoique ce soirt. il faut mettre ce dernier coup de collier lors six derniers matchs. »

Léo Dubois sur la pression

« On a la pression au quotidien. On joue dans ce club pour cela. Le président est toujours très positif avec nous. Il faut supporter la pression et la vivre positivement. J’ai confiance en tout le monde opur atteindre les objectifs. »

Léo Dubois sur sa place chez les Bleus et l’Euro

«  »J’espère participer à l’Euro. Il y a eu une tr^ve avec des matchs importants et pour l’instant il faut se focaliser sur le club. Je ne pense qu’à ça. Il faut bien finir ici avant de se projet sur l’Euro. Si j’y participe je serai le plus heureux mais aujourd’hui ce n’est pas le moment. Dans le foot tout est remis en question à chaque week-end et chaque match. J’ai l’ambition d’y aller mais je ne fais pas les choix, c’est le sélectionneur. »

Léo Dubois sur la confiance avant les chocs

« Il ne faut pas se cacher. Tous les matchs seront décisifs mais la semaine importante cela sera celle des trois matchs face à nos adversaires directs avec la Coupe. Forcément il faut prendre de la confiance avant. Arriver avec de la confiance face à Monaco ou Lille c’est toujours bien. »

Léo Dubois sur les forces de l’OL

« On a l’effectif pour faire déjouer n’importe qui je pense. il faut juste être concentré et convaicu de nos qualités. »

Dubois sur le calendrier et les six finales à jouer

« En étant 4e les seuls plans à faire c’est de prendre le maximum de points pour être dans les trois premiers. Les six matchs qu’il reste cela sera six matchs hyper compliqués. Ce sera six finales pour les quatre équipes. On joue contre des adversaires directs et aussi contre des équipes qui veulent se sauver. Ce n’est pas un calendrier simple mais on est capable d’enchaîner les victoires.

Léo Dubois sur Slimani

« Contre Angers cela a été un point d’ancrage. C’est un profil qui nous fait du bien. Dans l’aspect défensif il travaille beaucoup. Avoir une présence comme la sienne dans le surface c’ets intéressant pour les centreurs. Il a une qualité de remise aussi et il faut s’en servir. »

Léo Dubois sur Nantes

« C’est un club que je suis, je connais l’amour des supporters. Cela m’embête la situation dans laquelle ils sont. Chacun à ses objectifs et chacun aura ses objectifs ce week-end. On n’aura pas d’état d’âme sur le terrain. il faut que nous prenions les points donc je pense que cela va être une grosse bataille. Une fois le match fini, mon côté affectif pour Nantes ressortira mais je suis Lyonnais et je veux répondre aux objectifs de l’OL. Sur ce match ce sont les trois points. Il faut se méfier d’un sursaut d’orgueil de ce club, de certains joueurs. A nous de mettre en place la même chose que contre Angers en jouant avec nos qualités. Il faut mettre tous les ingrédients et je pense que l’on gagnera le match. »

Léo Dubois sur sa sortie du onze contre le PSG

« J’étais un peu frustré mais si c’est pour le bien du collectif. C’est un choix du coach. Je suis là pour l’adapter et aider le collectif. Le match de Paris est passé, on doit se concentrer sur le futur. L’objectif c’est d’aller le plus loin possible et on met les états d’âme de côté. »

Léo Dubois sur le fait de jouer en dernier

« C’est dernier temps cela a été long car nos rivaux ont gagné. On jouera encore en dernier ce week-end. On se concentre sur nous et on n’aura rien à se reprocher si on gagne tous nos matchs. On vit un peu match après match. Nos objectifs nous amènent à performer et à devoir enchaîner les victoires. On s’est remis sur une bonnbe dynamique contre Angers, il faut la continuer. »

Léo Dubois sur les changements

« C’est important de changer parfois. Les équipes savent comment on joue. Il reste six matchs et encore tout à jouer. C’est à nous de nous adpater, de gagner et de prendre le maximum de point. »

Léo Dubois sur le fonctionnement

« On a gardé le même fonctionnement mais on avait manqué de solidité défensive et d’efficacité dans les deux surfaces. On l’a retrouvé contre Angers et j’espère que cela sera le cas contre Nantes. »

Léo Dubois sur le déclic intervenu face à Angers

« On a fait un bon match. On s’est concentré sur l’aspect défensif au début et comme on se crée pas mal d’occasions on savait que l’on pouvait gagner. Cela peut servir comme un tremplin pour la fin de saison. »

Léo Dubois s’installe

Cela va commencer sous peu, le latéral tricolore prend place face aux journalistes.

Encore quelques instants de patience

La conférence de presse de l’OL avec Léo Dubois et Rudi Garcia ne devrait plus tarder à commencer. Encore un peu de patience et le latéral droit et le coach arriveront. En plus du sprint final en L1, le coach lyonnais sera peut-être interrogé sur le débat lancé par Pablo Longoria sur le modèle du foot français.

Nantes en mission maintien face à l’OL

Favori logique de ce match contre Nantes, l’OL se méfiera probablement du groupe entraîné par Antoine Kombouaré. Avant-dernier de Ligue 1, avec quatre points de retard sur le premier non-relégable, les Canaris vendront chèrement leur peau face aux Gones.

Lyon au pied du podium

Lancé dans la bataille pour le titre, l’OL se trouve provisoirement à la quatrième place. L’équipe entraînée par Rudi Garcia accuse un point de retard sur Monaco, deux sur le PSG et cinq sur le leader lillois. En jouant après ses rivaux, le club rhodanien pourrait être sous pression avant d’affronter les Canaris.

Bonjour à tous,

Dès 12h30, Léo Dubois et Rudi Garcia se présenteront face à la presse. L’occasion pour le latéral droit et l’entraîneur de l’OL de faire part de leur ressenti avanbt le sprint final en Ligue 1. Dimanche, le Gones se rendent à Nantes (21h) en clôture de la 33e journée de la saison.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *