« On est prêts à se battre », Gündogan prévient le PSG avant la demi-finale



Le PSG, vice-champion d’Europe en titre, affrontera en demi-finales de la Ligue des champions Manchester City, qualifié mercredi aux dépens du Borussia Dortmund. Les Skyblues d’Ilkay Gündogan sont prêts pour l’énorme choc qui arrive.

Manchester City et Pep Guardiola ont exorcisé leurs démons. Les Skyblues ont fait parler leur puissance pour s’imposer (2-1) à Dortmund ce mercredi sur le même score qu’à aller, et ainsi se qualifier pour les demi-finales de la Ligue des champions où ils défieront le PSG (en exclusivité sur RMC Sport). Riyad Mahrez, sur penalty, et Phil Foden ont donné la victoire aux Anglais, répondant à un but d’un des jeunes talents anglais du Borussia, Jude Bellingham.

Après trois échecs consécutifs en quarts de finale, City a donc brisé son plafond de verre. Et l’ogre de Premier League peut continuer à rêver de décrocher enfin la Ligue des champions, le Graal pour lequel ses propriétaires émiratis ont dépensé des fortunes ces dernières années afin de bâtir une équipe capable de l’exploit. Un historique quadruplé de titres reste toujours possible pour les joueurs de Pep Guardiola, à qui le titre de champion d’Angleterre semble promis.

« On a dû montrer du caractère »

Ils joueront aussi une demi-finale de Coupe contre Chelsea et, dans une dizaine de jours, la finale de la Coupe de la Ligue contre Tottenham. « Cette qualification veut dire beaucoup pour nous. Ce club, cette équipe le mérite et on est reconnaissant de rejoindre les demies pour la première fois (depuis l’arrivée de Guardiola). Aujourd’hui, on a dû montrer du caractère. On n’a pas bien joué du tout pendant 15 minutes, on n’était pas assez courageux, on avait peur de perdre, c’était assez visible », a réagi Ilkay Gündogan après la rencontre au micro de BT Sport.

« Mais après le but (de Dortmund), on est rentré dans le match, on a réussi à garder davantage le ballon, créer des occasions et à la pause. Le but était de marquer et reprendre le match en main. Et c’est ce qu’on a réussi à faire, on en est fier. On sait à quel point cette compétition est difficile, les adversaires ont beaucoup de qualité comme Dortmund. Ils sont capables de battre n’importe qui, mais c’est une question d’attitude, de personnalité, surtout à ce stade de la compétition », a-t-il insisté. Avec déjà un message pour les Parisiens, qu’ils retrouveront fin avril (demi-finale aller le 27 ou 28 avril) et début mai (match retour le 4 ou 5 mai) : « On a montré qu’on est prêt à se battre même en demi-finale. »

Dans l’autre demi-finale, le Real Madrid de Zinedine Zidane fera face au Chelsea de Thomas Tuchel. La finale est programmée le 29 mai à Istanbul.

>> Abonnez-vous aux offres exclusives RMC Sport pour regarder la Ligue des champions



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *