8 villes-hôtes sur 12 se sont engagées à accueillir du public pour l’Euro

Daniele De Rossi positif au Covid-19 et hospitalisé

Adjoint de Roberto Mancini en sélection italienne, Daniele De Rossi a lui aussi été contaminé par le Covid-19 lors de la dernière trêve internationale.

L’ancien capitaine de l’AS Roma a été touché par le virus et a été admis à l’hôpital Lazzaro Spallanzani de Rome ce jeudi soir.

Euro: huit villes-hôtes sur douze se sont engagées à accueillir du public

Dans un communiqué publié ce vendredi, l’UEFA annonce que huit villes-hôtes sur douze se sont engagées à accueillir du public pour l’Euro programmé cet été. Les décisions concernant les matchs dans les quatre villes-hôtes restantes (Munich, Rome, Bilbao, Dublin) seront prises le 19 avril. Saint-Pétersbourg a confirmé une capacité de 50%, avec la possibilité d’augmenter la capacité d’ici fin avril, tandis que Budapest vise à accueillir des spectateurs à pleine capacité, sous réserve que les spectateurs remplissent des conditions strictes d’entrée dans les stades. Bakou a confirmé une capacité d’accueil du public à hauteur de 50%. Amsterdam, Bucarest, Copenhague et Glasgow ont confirmé une capacité de 25% à 33%. Londres a confirmé une capacité minimale de 25% pour les trois matchs de groupe et les huitièmes de finale et espère confirmer une capacité plus élevée pour les demi-finales et la finale début juin.

Tokyo 2020: nouvelles restrictions à 100 jours des JO

Les autorités japonaises s’apprêtaient vendredi à renforcer les mesures contre le coronavirus à Tokyo, moins de trois semaines après la levée de l’état d’urgence dans la capitale et à un peu plus de 100 jours des Jeux olympiques. Les infections sont des reparties à la hausse dans la capitale japonaise depuis la levée des restrictions le 21 mars. Les nouvelles mesures –qui sont beaucoup moins sévères que les stricts confinements imposés dans d’autres pays– prévoient la fermeture des restaurants et des bars à 20H00, sous peine d’amendes pour les entreprises récalcitrantes.

La ville d’Osaka (ouest) fait déjà l’objet de mesures spéciales après une recrudescence des cas de Covid-19, qui a demandé l’annulation du relais de la flamme olympique sur la voie publique dans l’ensemble du département. A partir du lundi et jusqu’au 11 mai, une grande partie de la capitale japonaise sera aussi soumise aux nouvelles mesures qui sont globalement similaires à l’état d’urgence précédent, mais qui permettent de cibler plus facilement des foyers d’infection, ont indiqué les autorités.

« Pour la gestion de la crise, j’ai demandé que des mesures spéciales soient appliquées à Tokyo », a déclaré la gouverneure de la ville Yuriko Koike aux journalistes jeudi soir. « Il est urgent que nous prenions des mesures plus nombreuses et plus fortes, telles que la réduction des flux de personnes entre les grandes villes, sinon nous allons forcément assister à une situation où les infections vont se propager et devenir plus graves », a déclaré Mme Koike.

La ville de Kyoto (ouest) et plusieurs zones du département d’Okinawa (sud) seront également sous le coup des nouvelles mesures jusqu’au 5 mai, y compris la semaine de congés de la « Golden Week » au cours de laquelle elles sont inondées de visiteurs. Malgré plusieurs vagues d’infections, le Japon a été relativement épargné jusqu’ici par rapport à d’autres pays, avec quelque 9.300 requis recensés dans l’archipel depuis janvier 2020.

Mais les centres urbains assistent à une recrudescence des cas de Covid-19, les professionnels de santé signalant une pression sur leurs infrastructures et leur personnel. Des médecins ont également signalé la propagation rapide de variantes. La vaccination progresse très lentement au Japon qui n’a pas été approuvée jusqu’ici que le vaccin de l’entreprise pharmaceutique américaine Pfizer. Seuls des personnels soignants ont reçu des doses, et la vaccination des personnes âgées devrait commencer la semaine prochaine. Aucune date n’a encore été annoncée pour la vaccination de la population générale.

Restrictions allégées pour le sport en plein air

Le gouvernement lâche un peu de lest pour le sport amateur. Les équipements sportifs en plein air sur le territoire métropolitain sont désormais accessibles aux personnes mineures et majeures dans un rayon de 30 kilomètres autour du domicile. Avant, la limite était fixée à 10 kilomètres. Le ministère des Sports fait savoir à RMC que les instructions ont été transmises aux préfets. Les équipements sportifs concernés (ERP type PA) sont notamment les terrains de sport non couverts, les piscines en plein air, les arènes ou les hippodromes.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *