« Je me serais fait allumer aussi au Real »



Abdou Diallo, devenu international sénégalais ces derniers jours, s’apprête à vivre une période décisive avec le PSG. Le défenseur parisien s’est confié ce jeudi dans un entretien pour l’Equipe, où il est revenu notamment sur certaines critiques qui accompagnent ses prestations parisiennes.

Arrivé à l’été 2019 au PSG en provenance du Borussia Dortmund, Abdou Diallo ne s’est pas encore réellement imposé comme un titulaire indiscutable. Un constat dont le principal intéressé est bien conscient. « Je ne considère pas que je me suis imposé aujourd’hui », a avoué le défenseur dans un entretien pour l’Equipe ce jeudi.

S’il n’était pas dans « la position d’un mec qui pouvait réclamer d’être titulaire » lors de sa première saison, Abdou Diallo juge aussi qu’il « fait face à une grosse concurrence ». « Ma blessure (au dos) ne me permettait pas d’être à 100 %, ajoute le défenseur sur sa première saison. Même si ce n’est pas du tout une excuse. J’aurais sûrement pu faire mieux. Une carrière linéaire, ça ne peut pas arriver. Malheureusement, je ne suis pas Messi ni Ronaldo (rire). Donc il faut accepter ces moments difficiles et s’en servir. »

Le contexte parisien ne le dérange pas

Pas forcément épargné par les critiques lors de ses apparitions, notamment de la part de ses propres supporters, Abdou Diallo ne s’en formalise pas pour autant.

« Tout le monde parle du contexte parisien, mais en réalité, si j’avais provoqué un penalty au Real, je me serais fait allumer aussi. C’est normal. Les supporters du PSG, j’ai appris à comprendre leur façon de voir et de vivre le foot. Je suis sensible aux gens qui, même dans les mauvais moments, sont là, lance l’international sénégalais. Regardez l’épisode Dortmund, on perd le match aller (1-2, en huitièmes de finale) et tout le peuple parisien est là au retour (victoire 2-0). Il est là! Si c’est ça, le contexte parisien, ça me va très bien (sourire). Oui, il y a des critiques, de l’émotion mais il y a des mecs qui vivent pour le club. »

Les différences entre Tuchel et Pochettino

Formé au poste de défenseur central, Abdou Diallo a été utilisé ces dernières semaines notamment au poste de latéral gauche par Mauricio Pochettino. Le joueur de 24 ans était entré en seconde période lors du huitième retour de Ligue des champions face au FC Barcelone, en remplacement de Layvin Kurzawa.

« La manière de s’entraîner, de se préparer, a changé. Pochettino, c’est l’école anglaise. En termes d’intensité, de préparation. Il y a plus de courses, à haute intensité, sur de longues distances, évoque Diallo à propos de la comparaison avec Thomas Tuchel. L’idée, ce n’est pas de dire: ‘C’est mieux, c’est moins bien.’ C’est différent. Et le plus important, c’est que le groupe adhère à ce que le coach propose. Et c’est le cas. »

Le PSG va désormais aborder une période décisive de sa saison, avec un choc en Ligue 1 ce samedi (17h) face au LOSC, soit un duel entre les deux premiers du championnat après 30 journées. Les Parisiens iront ensuite à Munich pour y défier le Bayern, pour un quart de finale aller de Ligue des champions.

>>> abonnez-vous à RMC Sport pour ne rien rater de la Ligue des champions



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *