les ambitions d’Aulas sur le sprint final en L1



Jean-Michel Aulas a parlé de la fin de saison de l’OL en Ligue 1. Troisième du classement, le club rhodanien pourrait finir champion mais aussi échouer dans sa quête d’une qualification en Ligue des champions.

Lyon a pris un rude coup lors de sa défaite à domicile contre le PSG (2-4) lors de la dernière journée de Ligue 1. Toujours troisième du classement, l’OL espère encore rivaliser pour le titre mais doit faire face à une grosse concurrence. Interrogé ce mardi sur le sprint final en championnat, Jean-Michel Aulas fait du PSG son favori mais veut y croire.

« C’est très serré et on en discute très régulièrement avec plusieurs hypothèses. L’hypothèse la plus favorable pour tout le monde c’est d’être champion, a lancé Jean-Michel Aulas. Même si c’est très difficile et que l’on a vu que Paris avait encore plus surclassé le Barça à Barcelone qu’il ne l’a fait chez nous, c’est une très grande équipe avec des moyens très importants. Ils vont affronter le Bayern, ce n’est pas facile non plus mais cela reste le favori de la compétition cette année. A côté il y a deux autres équipes très fortes, Lille et Monaco. On va avoir à affronter bientôt Lille et Monaco. Préparons d’abord le match déterminant à Lens ce samedi. Cela nous rappellera de bons souvenirs car c’est un vrai club de foot. […] Lens c’est quelque chose qui clignote dans nos mémoires. J’ai très envie que l’on fasse durer le suspense jusqu’au bout. »

L’avenir de Garcia pas totalement lié au titre en L1

La fin de la saison et le sprint en Ligue 1 pourraient également jouer un rôle important dans une éventuelle prolongation de Rudi Garcia. Libre en juin prochain, le technicien n’a pas encore étendu son bail. Jean-Michel Aulas a confirmé ne pas avoir encore décidé d’une décision concernant l’avenir de l’entraîneur.

« Je peux vous assurer qu’il n’y a aucun contact de pris avec aucun autre entraîneur que Rudi Garcia. Ceux qui pensent savoir ne savent pas et ont plus de chance de se tromper que de dire la vérité, a lancé le président du club rhodanien avant de préciser l’importance du titre dans sa décision. Ce serait maladroit de ma part de dire le contraire (de ne pas dire que le titre en L1 sera important, ndlr). Evidemment qu’une équipe qui triomphe après des années de disette dans le championnat aurait plus de chance qu’une équipe qui ne triomphe pas. Ceci étant, cela ne sera pas l’élément déterminant, ni dans un sens ni dans l’autre. Cela ne veut pas dire que si l’on était pas champion, l’équipe d’entraîneurs en place n’aurait pas de chance de rester. On est pragmatique. »

Et le président de l’OL de poursuivre avec une belle dose d’espoir: « Tout est possible mais surtout il faut terminer très fort. C’est la marque de fabrique du club ces dernières années, a encore lancé Jean-Michel Aulas. C’est la première fois que je parle de manière très ouverte de mon espoir de se retrouver au plus haut niveau. On va y participer pour véritablement forcer le destin. »

Après le déplacement à Lens ce samedi, Lyon aura à négocier plusieurs matchs capitaux en Ligue 1. Le 25 avril, les Gones recevront Lille au Groupama Stadium. L’équipe dirigée par Rudi Garcia se rendra ensuite à Monaco, le 2 mai, pour un duel qui pourrait mettre fin au rêve de titre ou de qualification e Ligue des champions. Habitué à bien finir ses saisons, l’OL va devoir cravacher.

« Je ne sais pas si cela peut se transmettre, encore enchaîné le dirigeant de l’OL. Ce que je sais c’est que l’on a plus souvent bien terminé que mal. Cela serait une déception pour moi de ne pas faire aussi bien que dans les meilleures années où on a bien terminé les huit ou dix derniers matchs. »



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *