Sagnol et la Géorgie ont poussé Luis Enrique « au bord de l’infarctus »

La Géorgie de Willy Sagnol a failli signer un bel exploit face à l’Espagne, qui s’est finalement imposée (1-2) dans les derniers instants grâce à un but de Dani Olmo, dimanche. Luis Enrique confie avoir eu très peur.

L’Espagne a bien failli connaitre une nouvelle désillusion dans la course à la qualification pour la Coupe du monde 2022, dimanche. Tenue en échec à domicile jeudi face à la Grèce (1-1), la Roja a arraché la victoire dans les arrêts de jeu en Géorgie dimanche (1-2). Menée à la pause, elle a égalisé par Ferran Torres (56e) avant que Dani Olmo ne libère les siens d’une frappe à la 92e minute de jeu. Depuis son banc de touche, Luis Enrique a exulté de soulagement après avoir craint le pire.

« J’étais au bord de l’infarctus, a confié le sélectionneur sur la chaîne TVE à l’issue du match. Nous avons beaucoup joué et le match nous a coûté. Malheureusement, ce sera le même film contre le Kosovo (pour le troisième match, mercredi, ndlr). Nous ne sommes pas aussi lucides que d’habitude. Il n’y a pas de petites équipes surtout quand ils sont tous regroupés derrière. Si vous êtes lucides, vous résolvez ces situations. Si vous n ‘ êtes pas inspirés, vous allez souffrir. « 

« L’intention était d’essayer de trouver plus de passes à l’intérieur, de générer plus d’occasions, a poursuivi le technicien. C’est une récompense méritée et si certains pensent qu’elle n’est pas méritée, je m’en fiche. C’est pour remonter le moral et réfléchir à ce que chaque match va coûter. Que personne ne se relâche. « 

Sagnol « très triste » pour ses joueurs

Après une performance déjà honorable face à la Suède (1-0) la semaine dernière, Willy Sagnol, nommé comme sélectionneur de la Géorgie en février, est passé proche d’une grosse perfomance devant les 18.000 spectateurs massés dans le stade Boris-Paichadze.

« Je suis très triste pour mes joueurs, a déclaré l’ancien entraîneur de Bordeaux à l’issue du match. Nous avons eu une équipe formidable dans une situation extrême. Au cours des 15 dernières minutes, nous avons manqué d’énergie. Je veux revoir le match pour analyser les erreurs, mais j’ai le sentiment que je suis très content de la façon dont nous avons interprété les matchs. « 

« Nous sommes satisfaits de ce match, at-il poursuivi. Nous avons des joueurs qui jouent peu dans leur équipe, comme Kakabadze à Tenerife, mais ils ont fait un match fantastique. L’effort a été formidable. Nous avons raté quelques occasions, mais nous avons gagné en confiance.  » Après deux journées, l’Espagne est deuxième du groupe B avec quatre points, à deux longueurs de la Suède, première.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *