« Pas un problème d’organisation » selon Garcia, mais « d’impact athlétique »

Longtemps baladé par le PSG, l’OL a légèrement relevé la tête en fin de match ce dimanche dans le choc de Ligue 1 (2-4). Mais sa prestation globale reste insuffisante. Pour Rudi Garcia, l’entraîneur lyonnais, la tactique n’est pas en cause.

A qui la faute? Ambitieux, engagé dans la course au titre, l’OL rêvait de terrasser le PSG ce dimanche soir au Groupama Stadium pour affirmer encore un peu plus son statut. Mais la réalité a été impitoyable pour les Lyonnais (2-4). Pendant une grosse heure de jeu, les Parisiens ont durement tourmenté la défense de l’OL, menant 4-0 (Mbappé 14e et 51e jusqu’à, Danilo 31e, Di Maria 46e) leur petit relâchement et la réduction de l’écart par Islam Slimani (61e) et Maxwel Cornet (80e).

Vainqueur à l’aller au Parc des Princes (1-0), Rudi Garcia avait décidé de ne pas opter pour la même approche tactique. Son équipe a cette fois laissé des espaces, trop d’espaces, face à la fusée Kylian Mbappé. Mais l’entraîneur lyonnais voit plutôt un déficit dans l’engagement.

Garcia: « Ils en voulaient plus que nous. Dire ça, c’est une anomalie »

« Ce n’est pas un problème de plan de jeu, a assuré Rudi Garcia en conférence de presse. Si vous ne gagnez pas les duels contre cette équipe… C’est un problème de manque d’impact athlétique. Ce n’est pas possible contre une grande équipe de Paris. Il faut aussi souligner que Paris a été très bon ce soir. On n’a pas été assez bien dans tous les paramètres, y compris l’utilisation du ballon. bien sortir de leur contre-pressage, de ne pas utiliser la profondeur surtout. Quand on l’a fait, on a marqué par Maxwel Cornet. « 

« On a fait une première heure de jeu d’un niveau pas suffisant, surtout contre ce PSG-là, a ajouté le coach de l’OL. A 4-1 et 4-2, si on a la chance de mettre la grosse occasion de Slimani, on peut espérer prendre un point. Mais honnêtement, on ne le méritait pas sur la première heure. Ils en voulaient plus que nous. Dire ça, c’est une anomalie. « 

Garcia: « Ce qu’on a fait au match aller, ce n’était pas possible de le reproduire »

Selon Rudi Garcia, qui a justifié la titularisation de Mattia De Sciglio comme droit latéral à la place de Léo Dubois par un simple « choix tactique », c’est le visage du PSG au Groupama Stadium qui a empêché l’OL de reproduire le même schéma qu’à l’aller.

« Si vous jouez haut, vous êtes exposé, comme sur le 4e mais, un analysé l’entraîneur lyonnais. Il y en a qui parlent du match aller. Mais je pense que vous aurez moins remarqué que le système de jeu du PSG n ‘ était pas le même. Si vous ne l’avez pas remarqué, je vous le dis. A l’aller, ils ont joué à trois avec une sentinelle et aujourd’hui, ils ont joué complètement différemment. match aller, ce n’était pas possible de le reproduire aujourd’hui. Il faut être bon dans tous les paramètres. Ce n’est pas un problème d’organisation. C’est un problème de manque d’impact athlétique ce soir. « 



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *