Espirito Santo rassurant après le violent choc à la tête de Rui Patricio



L’entraîneur des Wolves de Wolverhampton a tenu à faire savoir que Rui Patricio allait bien malgré un violent choc à la tête qui a nécessité un protocole commotion, quinze minutes d’arrêt de jeu et une sortie sur civière, ce lundi contre Liverpool (0-1).

Plus de peur que de mal, c’est le message qu’a souhaité faire passer l’entraîneur portugais de Wolverhampton, Nuno Espirito Santo, ce lundi soir, à l’issue du match contre Liverpool (défaite 0-1). Le genou de Conor Coady a heurté de plein fouet le crâne de son gardien Rui Patricio en fin de match (87e), assommant l’international portugais, évacué sur civière après un très long arrêt de jeu d’une durée d’un quart d’heure, lors de la 28e journée de Premier League.

Jota lui souhaite un prompt rétablissement

« Nous venons tout juste d’avoir des nouvelles. Il est ok, il est complètement conscient, il se souvient de ce qu’il s’est passé. Le docteur m’a dit qu’il allait bien. Nous avons déjà parlé, il va bien », a rassuré l’entraîneur des Wolves au micro de Sky Sports. Les acteurs de cette rencontre ont craint le pire quand Rui Patricio a quitté le terrain, mais le pire a justement été évité, pour ne pas revivre la terrible blessure dont a été victime Raul Jimenez, l’an passé.

L’attaquant de Wolverhampton est passé sur la table d’opération après une fracture du crâne suite à un un choc tête contre tête d’une violence inouïe avec David Luiz, le 29 novembre dernier. Évacué sur civière lui aussi, Jimenez avait été opéré dans la foulée. Ce qui ne devrait pas être le cas de Rui Patricio. « Je pense que la vie est plus importante. J’espère que ce n’est pas trop grave et je lui souhaite, évidemment, un prompt rétablissement », a réagi Diogo Jota, unique buteur de la partie pour les Reds de Liverpool, lui qui évoluait encore l’an passé dans la même équipe que Rui Patricio.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *